Roberto Devereux

Gaetano Donizetti (1797-1848) 

Musique : GAETANO DONIZETTI
Livret : SALVATORE CAMMARANO
d'après J-F ANCELOT

Elisabetta : MARIELLA DEVIA
Lord Duca di Nottingham : MARCO CARIA
Sara : SILVIA TRO SANTAFÉ
Roberto Devereux : GREGORY KUNDE

Orchestre et choeur du Teatro Real de Madrid
Direction musicale : BRUNO CAMPANELLA

Mise en scène : ALESSANDRO TALEVI

BAC130 / Opéra enregistré au Teatro del Real de Madrid

«Je ne règne pas, je ne vis pas». Cette exclamation prononcée par la Reine Elisabeth d’Angleterre dans le dernier air de ROBERTO DEVEREUX est le point culminant d’une œuvre qui révèle les passions de personnages tentant de vivre au milieu d’intrigues de cour. Portrait de femme fière et implacable, troisième opéra de la « trilogie des Reines Tudor » (aux côtés de Anna Bolena et Maria Stuarda), cette œuvre incarne de façon emblématique la tradition d’un romantisme italien puisant son inspiration dans le folklore anglo-saxon. Composé en 1837, dans la période de maturité du compositeur, cet opéra, qui révèle tout le savoir-faire et la maîtrise de Donizetti quant à l’écriture vocale, est ici magnifiquement servi par une production luxueuse sous tous les points de vue.

Pour mettre en scène cette œuvre exigeante, le Teatro Real de Madrid a fait appel au sud-africain Alessandro Talevi (dont le travail a été salué aussi bien sur des scènes prestigieuses que dans des théâtres plus expérimentaux), qui en livre une version intelligente et stylisée. L’Orchestre du Teatro Real est dirigé par Bruno Campanella, rompu aux subtilités du bel canto. Mais c’est le trio d’interprètes qui élève cette production vers les cimes. Interprétant ici Elisabetta pour la première fois en version scénique, la superlative Mariella Devia nous offre une incarnation touchante et virtuose de la Reine d’Angleterre, aux côtés de Gregory Kunde et de Silvia Tro Santafé.

LA PRESSE

“Un miracle nommé Devia”
“La reine vieillissante, déchirée entre amour et devoir, nous emporte et nous bouleverse, de son aria amoureuse au premier acte, jusqu’à la scène finale, déchirante.”
Antoine Brunetto – FORUMOPÉRA.COM

  • Réalisation: Stéphane Lebard
  • Durée: 137 min. - Image: Couleur, 16/9, NTSC
  • Audio: PCM 2.0, Dolby Digital 5.1
  • Sous-titres: ITAL / FR / ENGL / GER / KOR
  • Zones: Toutes zones - 1 disque(s) - Date de sortie: